SIM_ba: Atelier de formation des formateurs


atelier_simba

L’objectif visé est celui d’une meilleure appropriation du progiciel par les acteurs en charge du contrôle des communes.

Du 29 novembre au 03 décembre 2016, le Programme national de développement participatif a réuni les cadres de la direction de la Comptabilité publique et de la Division informatique au ministère des Finances, à l’effet de former une quinzaine de formateurs qui seront appelés à accompagner les utilisateurs communaux sur le terrain. Ouvrant l’atelier au nom du Coordonnateur national empêché, Emmanuel Elimbi, Responsable administratif et financier du PNDP a rappelé l’intérêt de cette activité pour le Programme qui, par ailleurs, a inscrit au nombres des indicateurs de résultat du PNDP au cours de sa troisième et ultime phase (2016-2019).Charlie Martial Ngounou, Expert SIM_ba sur les finances publiques et partenaire du projet de modernisation de la chaine budgétaire et comptable des communes à travers le progiciel SIM_ba a indiqué que ce projet rentre dans 20 ans d’engagement de l’Association Internationale des Maires Francophones auprès des communes d’Afrique francophone. Et le PNDP a permis l’accompagnement institutionnel de SIM_ba en en favorisant le déploiement dans l’ensemble des collectivités territoriales décentralisées depuis 2012. Le but étant d’améliorer significativement la production des états et comptes communaux. « Par l’implication effective du ministère des Finances, le Cameroun donne des garanties à l’AIMF, de la satisfaction que le pays en tire », a indiqué M. Ngounou dont le cabinet est le partenaire technique officiel de l’AIMF dans la mise en oeuvre de cet important projet qui bénéficie de l’accompagnement technique et financier du PNDP.

Le représentant du directeur de la Comptabilité publique, Armand Noah, Huissier du Trésor, a rappelé l’importance que M. Abouem à Boul accorde au renforcement des capacités des cadres de sa direction. C’est à ce titre que les dispositions ont été prises au ministère des finances pour la participation effective des cadres de cette direction, qui ont par ailleurs la responsabilité de contrôler les comptables publics des communes appelés Receveurs municipaux, à qui il incombe, non seulement de tenir la comptabilité communale, mais aussi de produire les états de synthèses mensuels et le compte de gestion en fin d’exercice.

Sylvestre Chegue, Chef Comptable du PNDP a fait un bref rappel historique sur la première phase du projet qui avait vu une cinquantaine de communes formées à l’utilisation du progiciel en 2012, puis dès la seconde phase en 2013, 328 communes. Avec la troisième phase phase, toutes les 360 communes sont concernées et tous les trimestres, le PNDP organise des ateliers de consolidation de la comptabilité communale.

Cet atelier est le premier d’une série visant à améliorer l’appropriation du progiciel par les communes camerounaises, a conclu M. Elimbi.

(source : pndp.org)