Mbalelon I


  • Groupement ETENGA
    Chef de Groupement ABE Jacques
    Chef de Village AMOUGOU MBARGA  André
    Date de création Vers 1925
    Superficie km2
    Localisation km de Ngoumou
    Coordonnées 11,396667000000001 de latitude Nord et 3,5597219999999998 de longitude Est
    Climat Type équatorial, deux saisons sèches et deux saisons de pluies
    Sols Ferralitiques, latéritiques, sableux et argileux
    Population 700 habitants environ
    Ethnies   Ewondo
    Religion  Christianisme
    Enseignement  1 Ecole maternelle

    1 Ecole primaire

    Santé  1 Centre de Santé intégré
    Economie 0 Marché périodique

    0 Carrière de sable

    Tourisme 0 Aire protégée

    0 Site touristique

    Réseau hydraulique 0 Puit

    1 Forage

    Réseau électrique OUI
    Voie d’accès route en terre
    Activités économiques Agriculture, Elevage, pêche,
    Comité de développement NON

  • La Chefferie de Mbalelon est mise sur pied par le tout premier chef Mbarmengue en 1925.  Les habitants de MBALELON I appartiennent au grand groupement ethnique ‘’Etenga’’ provenant de la Sanaga. On les retrouve également à Soa et à Akonolinga.

    Les origines du nom du village ‘’MBALELON’’ proviennent d’un ‘’arbre penché’’ situé jadis dans la localité.  Dès le départ, il existait qu’un seul Mbalelon, suite à des poussées démographiques, il se divisera en 3 villages (Mbalelon I, II, II).

  • Dates Evènements Impacts
    1938 arrivée  du premier missionnaire  BALLA Markus Début de  l’évangélisation  protestante
    1940 Intronisation  du chef ZOA EKONGOLO début d’un règne totalitaire
    1959 Construction des 1ères buses amélioration  du réseau routier Ngoumou  Afanoyoa
    1961 Ouverture de la première école Par Zoa EKONGOLO avènement de l’alphabétisation et l’instruction à  l’école
    1988 Transfert  de  pouvoir traditionnel de ZOA EKONGOLO à AMOGOU MBARGA André fin  d’un règne  totalitaire
    1992 Mort du  deuxième chef ZOA EKONGOLO Affaiblissement de la chefferie due à l’avènement de la démocratie
    1998 Construction d’un forage à la chefferie Abandon de  l’utilisation  des puits traditionnels
    2000 Construction du Centre de Santé Intégré réjouissance Des populations