L’UNESCO promeut le théâtre scolaire à Ngoumou


 

Une centaine de prix (dont une quarantaine individuelle) et d’attestations de participation a été solennellement remise aux élèves les plus méritants du primaire et du secondaire de la ville de Ngoumou (Centre Cameroun), le 29 mars 2017. Notamment, les prix de la meilleure troupe scolaire, du meilleur acteur, de la meilleure actrice, des meilleurs accessoires, de la meilleure mise en scène, du meilleur costume, du meilleur scénario et de la meilleure musique.

En effet, les lauréats de la 3è édition du festival «Les palmes du théâtre scolaire» organisée par le Cercle des frères et sœurs amis du Cameroun (CERFESAC), ont reçu leurs différents parchemins en présence du représentant du directeur du Bureau régional multisectoriel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour l’Afrique centrale, le Dr Christian Ndombi.

Au terme de la proclamation des résultats, le prix de la meilleure troupe scolaire, pour le primaire, est revenu à l’École publique Groupe II de Ngoumou-ville dont la pièce théâtrale portait sur le tribalisme. Et le Lycée technique de Ngoumou, pour le secondaire, a reçu un prix similaire, grâce à sa belle prestation sur la cohabitation pacifique en milieu rural.

Clarisse Ekoudou, élève de Form I au CES bilingue de Ngoumou  s’en réjouit : «La tenue de cette cérémonie m’a permis de comprendre qu’il est bien que nous vivons ensemble et je suis encore plus intéressée par le théâtre…». Et la petite Clarence Mbolé (9 ans), élève au CM1, d’ajouter : «J’ai trouvé cette fête très belle surtout, parce que notre école a gagné un prix. Et je souhaite que l’UNESCO continue à promouvoir cette initiative qui cultive en nous des aptitudes de l’art théâtral».

Approché à la fin de la cérémonie qui a mobilisé des autorités administratives, municipales et traditionnelles, ainsi qu’un grand nombre de populations du département de la Mefou et Akono (région du Centre), le représentant de l’UNESCO déclare : «Les palmes du théâtre scolaire vise la promotion du théâtre dans les établissements scolaires à travers des thèmes éducateurs comme la promotion du patrimoine culturel, la cohabitation pacifique des peuples. Et je puis vous rassurer qu’après Ngoumou, précédée de Yaoundé et Soa, nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin». Et Mme Justine Christine Étoundi, l’initiatrice de l’événement, de remercier l’organisme spécialisé des Nations Unies pour «son appui salutaire pour la promotion de l’art théâtral au Cameroun».

Pour mémoire, créée le 16 novembre 1945, l’UNESCO a pour mission de contribuer à la construction d’une culture de la paix, à l’éradication de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel à travers l’éducation, les sciences, la communication et l’information.

(source : www.mediaterre.org)