Agro-Industrie : le gouvernement encourage la transformation locale du cacao


Agro-Industrie : le gouvernement encourage la transformation locale du cacao

FAPAM Industy a bénéficié de l’attention particulière de trois membres du gouvernement, le mercredi 11 janvier 2016..

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Louis Paul MOTAZE, a conduit ce mercredi, une délégation interministérielle en visite de travail à Mbalmayo, dans le Département du Nyong et So’o, Région du Centre. A ses côtés, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Henri EYEBE AYISSI et le Ministre Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat, Laurent Charles ETOUNDI NGOA.L’objectif de cette visite de travail était de réceptionner les équipements spécialisés dans la transformation du cacao aux 2ème et 3ème niveaux acquis par la Ferme Agro-Pastorale de Ma’anMenyi (FAPAMIndustry), avec l’appui du MINEPAT.

Cet appui direct d’un montant de 600 millions de FCFA (500 millions pour le transport des équipements et 100 millions pour l’extension de l’usine) qui a été octroyé à FAPAM Industry s’inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale d’appui  au secteur privé productif initiée en janvier 2016. Un appui, qui permettra à terme de contribuer au renforcement des capacités de production de l’usine de transformationde 500 kg/h à une production de 6000 kg/h, mais aussi de générer plus de 600 emplois directs et près de 2000 emplois indirects.

Notons que FAPAM Industry, avait déjà au préalable bénéficié de l’appui du gouvernement, d’abord à travers le MINPMEESA qui a contribué à mettre en place la chaine de 500kg/h, ensuite celui du Programme Agropoles qui a permis la mise sur pied d’une chaine de 1500kg/h. C’est donc avec fierté et reconnaissance que les promoteurs et actionnaires de FAPAM Industry, parmi lesquels la commune urbaine de Mbalmayo, ont présenté au gouvernement les équipements et l’extension de l’usine de transformation devant abriter ces équipements. Selon Anatole NKODO ZE, Promoteur de FAPAM Industry,  avec la mise en place de cette usine dont l’inauguration est prévue en 2017, ils apportent une réponse concrète aux préoccupations du gouvernement qui sont de produire 600 mille tonnes de cacao à l’horizon 2020.

Le Ministre de l’Economie, prenant la parole lors de la séance de travail qui a suivi la visite de l’usine, a remercié les promoteurs de FAPAM Industry et a annoncé que le gouvernement va continuer à appuyer cette initiative parce qu’elle rentre en droite ligne de la politique économique du Chef de l’Etat. Louis Paul MOTAZE a saisi l’occasion pour une fois de plus présenter la situation économique du Cameroun et partant de la sous-région Afrique centrale qui subit les effets de la crise économiqueessentiellement liée à la chute du prix du Pétrole. « FAPAM Industry apporte donc ici une des solutions à ce problème, à travers notamment la transformation surplace de nos matières premières locales »a-t-il relevé. Pour finir, le MINEPAT a, au nom du Gouvernement, assuré que celui-ci apportera des réponses aux doléances formulées par les promoteurs de FAPAM Industry.

La fiche signalétique de FAPAM Industry indique que l’usine de transformation de fèves de cacao a une capacité totale de 4 tonnes/heure, avec pour objectif de transformer 16 000 tonnes/an de fèves pour obtenir 5 000 tonnes de beurre et 5 000 tonnes de poudre. Le coût global du projet est d’environ 5,6 milliards de FCFA, dont 3,2 milliards apportés par les promoteurs et 2,4 milliards d’appui direct de l’Etat. Relevons que FAPAM Industry a également obtenu un accord de prêt d’AFREXIMBANK, qui est une banque africaine dont le siège est au Caire en Egypte. C’est un crédit en deux lignes dont une pour l’achat des équipements d’un montant de 17 millions d’euros soit 11,152 milliards de francs CFA remboursable en 5 ans et une ligne révolving (crédit de campagne) pour l’achat des fèves de cacao d’un montant variant de 2 à 76 millions d’euros soit environ de 2 à 50 milliards de FCFA par an pendant 5 ans, en fonction des besoins en fèves de cacao. Ce crédit permettra l’extension du projet avec la mise en place d’une usine de 6000 kg/h soit près de 50 mille tonnes/an de capacité de broyage.

(source : minepat.gov.cm)